Quel titre bizarre, mais vous demandez vous régulièrement comment se préparer à un changement important de vie telle qu’une expatriation aux Etats-Unis. Rassurez-vous, tout ira bien. Mais cela ne signifie pas que tout sera parfait tous les jours. Une expatriation est une étape importante dans la vie et les émotions au cours de cette expérience sont semblables à celles que vous pouvez ressentir  sur des montagnes russes !

poisson dans l'eau

Pour se préparer à votre nouvelle vie aux Etats-Unis, vous devrez passer par beaucoup de paperasse et de bureaucratie. Les personnes méticuleuses ou qui ont un grand besoin de garder tout sous contrôle peuvent être confrontées à l’apprentissage du « lâcher prise ». En fait, les aspects psychologiques liés à un tel transfert exigent que vous vous habituiez à dépendre de facteurs qui sont souvent hors de votre contrôle.

En revanche, cependant, le monde d’aujourd’hui semble plus petit; nous sommes tous habitués à voyager dans différents pays, parler des langues différentes ou utiliser des monnaies différentes. Vous pouvez vous imaginer partout dans le monde aisément, Internet nous permet également d’apprendre beaucoup de choses à distance et nous permet de rester en contact avec nos proches et amis (Skype, Facebook, Instagram, Snapshot, blogs, … )

Visas, assurances et cartes de crédit nous donnent alors l’impression d’être toujours en mesure de jouir d’une vie organisée et protégée.

roller

Tout cela pour dire que la plupart des gens issus des pays industrialisés (et donc les Européens) auront probablement la possibilité de choisir ou non de changer de pays, et que personne ne devrait être forcé de le faire pour des raisons économiques, politiques ou sociales.

Changer de pays signifie quitter notre « zone de confort » et nous savons tous comment cela est quelque chose de difficile à gérer. En outre, selon la durée de notre expatriation il y a des réactions différentes. Un séjour de longue durée ou définitif prend alors une tout autre perspective.

Le changement de pays de résidence conduit nécessairement à des changements dans les habitudes. Nous connaissons tous l’Amérique de films et de la télévision, mais quand vous arrivez ici la différence socioculturelle est incroyable. Il est donc  important de ne pas rechercher une confrontation mais de se rappeler que « différent » ne signifie pas « meilleur ou pire ». Et que comme un enfant qui observe, touche, écoute, apprend…. il faut s’adapter.

Cela nous permet aussi et surtout de se développer. En fait, apprendre, s’intégrer et rester ouvert aux nouvelles expériences est nécessaire pour se développer. Cette performance intellectuelle et émotionnelle est la base de notre bien-être et de notre bonheur psychologique. Ces sont les moments dans notre vie qui nous permettent de devenir ce que nous voulons devenir. Cette intensité est rare, mais rare est aussi l’avantage que nous en obtenons.

Parfois, quitter notre pays d’origine est bénéfique, mais il peut être un risque psychologique. Vous pouvez être déçu, avoir un sentiment d’isolement ou même être parfois déprimé. Mais tout ça peut aussi se développer d’une façon positive, et nous guider vers des nouvelles expériences, augmenter la sensibilité émotionnelle et la capacité de gérer les relations humaines au mieux, y compris les conflits. Dans tous les cas, l’expatriation dans un autre pays est une situation « extrême », et en tant que telle, doit être gérée.

keep calm

Pour ceux qui décident de s’expatrier, il est important de :

  • Comprendre les raisons pour lesquelles vous voulez partir. Si vos raisons sont bien ancrées, vous saurez vous adapter facilement à votre nouveau pays. Si vous voulez partir en famille, il est fréquent qu’un des membres soit plus motivé que les autres, vous devez donc en tenir compte et permettre à chacun de s’exprimer. Interrogez vous sur vos faiblesses en gardant à l’esprit qu’elles ne changeront pas par le simple fait que vous changez votre lieu de vie.
  • Dresser la liste de tout ce que vous souhaitez prendre avec vous. Un abonnement à votre quotidien Français préféré par exemple,  à faire expédier aux États-Unis. Ne pas oublier, nous utilisons nos ailes pour voler vers de nouveaux horizons, mais avons surtout nos racines que nous ne devrions jamais couper.
  • Organiser votre départ et dire « au revoir ». Beaucoup de gens essaient d’éviter ces moments par peur d’être émotionnellement incapable de les gérer. Mais il est toujours préférable de faire face à ces moments plutôt que de vivre avec des regrets. Un bon départ est la garantie d’une arrivée beaucoup plus facile.
  • Être conscient que votre nouvelle vie va être grandement chamboulée dès les premiers jours. Vous allez probablement être perdu, déboussolé, certaines choses vous sembleront incompréhensibles et tout ne sera pas sous contrôle. Vous pourriez être tenté de mettre en doute vos connaissances, votre indépendance et votre rôle dans cette nouvelle société. Même si vous parlez bien la langue, vous ne comprendrez pas tout, et vous ne serez pas à l’aise dans toutes les situations. Cela pourrait réduire votre confiance en vous même.
  • Faire des rencontres, au travail, dans les magasins, à l’école, … Tout le monde ne deviendra pas forcément vos meilleurs amis, mais cela aidera à progresser et à s’adapter jour après jour, expérience après expérience. Alors, sortez, sortez, sortez!
  • Faire un plan écrit pour vos objectifs personnels. Type: « La semaine prochaine, je souscris à quelques magazines américains; dans un mois, j’assiste seul à une conférence à San Francisco; dans deux mois, je saurai comment décorer la maison selon les coutumes américaine pour Noël; dans trois mois je serai en mesure de courir cinq kilomètres, … « 
  • Réduire certaines de vos habitudes liées à votre « ancienne » vie. Lire des quotidiens locaux plutôt que la presse Française vous aidera à mieux vous intégrer .
  • Essayer de nouvelles choses. Nous avons tous nos peurs la première fois que nous faisons quelque chose de nouveau. C’est normal et une fois que nous avons franchi le pas, souvent nous nous rendons compte que ce n’était pas si compliqué.
  • rappelez-vous qu’il est normal de passer par plusieurs étapes. Les psychologues appellent ca: « adaptation au choc culturel. » Il se déroule en plusieurs étapes et en plusieurs cycles de temps en fonction de chaque personne. Le tableau ci-dessous peut vous en donner une idée:

courbes

Si les défis psychologiques sont gérés correctement, les avantages seront énormes et il sera intéressant d’aller à travers ces « montagnes russes » afin de profiter pleinement de votre nouvelle vie.

Ne pas oublier, donnez vous le temps.

Tout sera grand et vous aurez une vie de rêve!

À bientôt

drapeau